Sorties

Edito Septembre 2017

La rentrée est là, que ce soit le chemin vers l'école, la reprise du travail, ou la rentrée littéraire et cinématographique. Nous avons eu Amélie Nothomb avec "Frappe-toi le coeur", qui change d'approche. Le 3 Septembre marquait une une activité cinématographique particulière avec des films longuement à l'affiche: 6ème semaine "Valérian et la Cité des milles planètes", 5ème semaine "La planète des singes: suprématie", 7ème semaine pour "Dunkerque" et exceptionnel 9ème semaine "Moi Moche et Méchant 3".

samedi 1 juillet 2017

"Le grand méchant renard et autres contes" de Benjamin Renner et Patrick Imbert

Ceux qui pensent que la campagne est un lieu calme et paisible se trompent. On y trouve des animaux particulièrement agités, un renard qui se prend pour une poule, un lapin qui fait la cigogne et un canard qui veut remplacer le Père Noël. Si vous voulez prendre des vacances, passez votre chemin...


Benjamin Renner est connu pour être l'auteur de "Un bébé à livrer" et "Le grand méchant renard", de la BD qui se destine en premier lieu à un jeune public, et plus largement à un lectorat plus mature: une écriture accessible qui fait réfléchir, sans tomber dans un cliché moralisateur extrême. Je m'attendais donc à retrouver ces 2 contes, avec une découverte pour le troisième..


Le film s'ouvre comme si le spectateur était au théâtre: le levé de rideau, les musiciens s'accordent... Et d'ailleurs la finale sera comme sur scène: les personnages viennent saluer le public. Et le spectateur est plongé dans trois petites histoires:
- un renard qui se retrouve papa de poussins (ces derniers l'appelant maman)
- un trio (cochon, lapin et canard) qui remplace une cigogne pour une livraison de bébé
- et enfin un duo qui est persuadé d'avoir tué le Père Noël et mobilise des chiens de chenil pour distribuer les cadeaux.


Un très beau design d'image qui rappelle fortement les livres. Personnages, répliques, décors: tout est là, comme si le papier était retranscrit en animation. Quelques libertés, forcément, ont été prises, car chaque histoire est riche en péripéties: l'essentiel est là. Les trois contes touchent aussi bien un jeune public qu'un public adulte: des dialogues simples mais qui marquent, les visions qui se confrontent sans s'égarer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire