Sorties

Edito Juillet 2017

Début Juillet n'était pas au top côté météo. Mais les rendez-vous littéraires et cinématographiques seront-ils là? Nous avons toujours "Transformers 5" et "Le grand méchant renard" à l'affiche. Paula Hawkins reste présente dans les rayons avec "Au fond de l'eau", nous retrouvons aussi en rayon "Qui a tué Lady Di?" de Jean-Michel Caradec'h. A la vente, nous retrouvons LaLaLand, Split et Underworld Blood Wars. Attendu à la vente, la cinquième saison de Meurtres au Paradis.

dimanche 9 juillet 2017

"Transformers 5 The Last Knight" de Michael Bay

Casting: Mark Wahlberg, Laura Haddock, Anthony Hopkins, Isabela Moner, Stanley Tucci, Josh Duhamel, Santiago Cabrera, Jerrod Carmichael

Optimus Prime n'est plus là... La clé de notre salut est enfouie dans les secrets du passé, dans l'histoire cachée des Transformers sur Terre. Sauver notre monde sera la mission d'une alliance inattendue: Cade Yeager, Bumblebee, un Lord anglais et un professeur d'Oxford.


Le début du film m'a complètement déroutée. J'ai cru m'être trompée de séance: atterrir dans une diffusion type "Le Roi Arthur, la légende d'Excalibur" au lieu de "Transformers". Ah oui mais en fait non, Merlin fait appel à un robot alien pour sauver l'humanité d'une bataille... Lors de cette transaction, il se voit confier un bâton, objet de convoitise par la reine de la planète Cybertron bien des siècles plus tard...


Comme l'indique le titre, "the last knight" doit révéler le dernier combatant possible pour mettre fin au bazar planétaire, il ne reste qu'un seul opposant pour maintenir la paix. Et ce n'est pas Cade Yeager, qui planque en toute illégalité, des Autobots. Loin de là: une nana, sur talons aiguilles, bardé de diplômes (une liste de Masters et Doctorats long comme un bras) qui s'avère être l'héritière de Merlin et donc la garante du bazar. Donc plutôt mal barré. Mais bon, on est dans la franchise Transformers, ça ne peut que bien se finir !


Pourquoi aller voir ce cinquième opus? Parce que l'air de rien, la franchise Transformers commence à avoir du passif.

// La réhabilitation de la planète Cybertron, dont on nous rabâche l'existance depuis déjà 4 films et ce,  jusque là, sans avoir la moindre once de réalisme. En effet, dans ce cinquième film, ce projet semble plus que réel: Cybertron s'amarre tout de même à la Terre et la bataille fait rage entre les deux civilisations.

// Une nouvelle théorie apparaît quant à l'existence de Stonehenge: un point central d'énergie pour s'implanter ou détruire une civilisation (Cybertron ou Terriens? Telle est la question car la bataille fait rage !)

// Le combat ne se contente pas d'être sur terre, il y a beaucoup de raids aériens et sous marins. Cela donne plus de perspectives quant aux enjeux (les piliers ne sont pas posés qu'à l'air libre), à la mobilisation de technologies.


Mon vrai reproche est sur la durée du film: 2h30 ! De mon humble avis, on aurait pu enlever une demie heure de film, faire plus condensé.

// Il n'y a pas grand intérêt à passer autant de temps sur les zones interdites au civils, à part des défiances entre certains groupes. Ou encore des scènes à rallonge qui montre Vivien (la femme en talons aiguilles avec des diplômes à rallonge) dans sa vie quotidienne: on a bien compris, en quelques secondes, qu'elle n'a rien à voir avec le monde des Autobots et Decepticons !

// Le destin de Cybertron et des robots qui est scellé du temps du Roi Arthur et des chevaliers de la table ronde: pourquoi ne pas être remonté encore plus loin?...


Ma note: 4/5 un opus qui donne de nouvelles perspectives, avec la reconstruction de Cybertron et ses enjeux pour la Terre et les robots. Malgré des passages un peu trop long et l'introduction un peu tiré par les cheveux, les scènes d'actions sont bien menées et l'histoire se renouvelle.


A voir: par les inconditionnels de la franchise, pour voir un nouveau scénario (ça y est enfin la planète Cybertron est au coeur de l'action !), pour un destin entre les mains d'une femme

A zapper: si vous trouvez que la franchise commence à tirer en longueur

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire